Faut-il Investir en France ou à l’Etranger lorsque l’on est expatrié?

Devenir expatrié c’est un changement de vie.

Honnêtement, on acquiert pas mal d’avantages (logement, augmentation salariale, cadre de vie, employés de maison) et d’un autre côté, on en perd beaucoup aussi (distance, statut fiscal, famille). 

Le gros problème à nous expatriés, c’est que l’accès à la propriété est devenu difficile, surtout en France. Peu de banques acceptent maintenant de vous financer.

Dans votre nouveau pays de résidence, les terrains sont réservés aux locaux (pays émergents), ou les biens sont hors de prix (Singapour, Hong Kong, Londres, Suisse, etc…). 

Mais alors, où et comment investir dans notre situation ?

J’ai eu beau retourner la question dans tous les sens, j’en arrive toujours à la même conclusion : Il va falloir faire des concessions. 

Soit on développe un patrimoine sans prendre de risque mais on le paye cher, soit on veut une bonne rentabilité mais ont fait des concessions sur la localisation/droit sur la propriété.

C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Investir en tant qu’expatrié dans un pays émergents  

Lors de mon premier investissement en Indonésie. Il y a eu beaucoup de scepticisme autour de moi.

« Tu vas perdre ton argent », « tous les biens seront sous noms de ta femme indonésienne, et si tu divorces ? », « tes droits dans le pays de seront pas respectés », « tu vas devoir faire un contrat avec un prête nom », « c’est une bulle immobilière », etc…

Autant de questions qui à y regarder de plus près ne soulève qu’une réelle problématique: Quel risque es-tu prêt à prendre pour aller chercher la rentabilité ?

Et bien cela dépend de votre personnalité.

Le studios dont j’ai fait l’acquisition en Indonésie a couté 80,000 euros et rapporte environ 1,000 euros/mois (rentabilité nette de 12%). Si vous n’êtes pas encore familiarisé avec la rentabilité, cela veut tout simplement dire que ce bien sera rembourser en 8 ans peu près (12% * 8 ans = 96%). 

C’est une bonne chose me direz-vous, mais voilà:

  • ce bien est sous le nom de ma femme et je n’ai absolument aucun droit dessus
  • Je ne suis pas chez moi et les autorités compétentes ont tendance à favoriser les locaux
  • En cas de litige avec votre contracteur/prête nom/épouse, vous serez TOUJOURS désavantagé.

En revanche:

  • L’imposition est faible comparé à la France (environ 10% des revenus annuels)
  • Les frais de gestions et de maintenance sont peu chers car la main d’œuvre est abondante et bas prix.
  • Les acquisitions sont faciles. Leurs procédures étant moins avancées qu’en Occident, elles sont simplifiées.

A mon avis, l’investissement dans les pays émergents de doit être considéré que pour le court terme (horizon 10 ans). L’objectif étant d’accumuler de l’argent sur le court terme et de revendre rapidement pour pouvoir poursuivre d’autres investissements.

Les investissements à l’étranger mais dans un pays développé

Je ne m’attarderais pas dessus car je n’ai aucune expérience dans ce domaine. Si vous en avez, je serai ravi d’échanger avec vous.

Vérifier juste les conventions de non double imposition qui sont appliquées entre la France et votre pays d’expatriation. Si cette convention existe, c’est un bon début. 

Voici le lien de gouvernement français vous permettant de vérifier cela, cliquez ici

Investir en France

La France en cherchant à instaurer un système social fort est contrainte d’appliquer une fiscalité lourde.

Si vous cherchez à investir en France, il faut voir la question sous un autre angle. Lorsqu’on est expatrié et investisseur on cherche à diversifier les risques, assurer sa retraite et transmettre notre patrimoine à nos enfants.

Les investissements en France sont parfaits pour répondre à ce type de placements. Ce sont donc des investissements patrimoniaux et de long terme, mais attention.

Ce n’est pas parce que la rentabilité est plus basse qu’il ne faut pas aller chercher la meilleure affaire possible. Dans les pays émergents, votre pouvoir d’achat est plus élevé donc vous vous engagez sur 10 ans.

En France, ces engagements s’étaleront forcément sur 20-25 ans, surtout si vous chercher à être rentable. Ça serait dommage de faire une mauvaise acquisition qui vous fasse sortir de l’argent de votre poche tous les mois pendant la moitié de votre vie professionnelle.

Aussi, essayer d’atteindre une bonne rentabilité possible mais difficile car le pays est déjà mature. Il va vous falloir vous déplacer dans des petites et moyennes villes dont les prix sont abordables, faire beaucoup d’effort de cherche et faire appel à des experts.

De plus, la fiscalité et la recherche de financement sont un vrai casse-tête. Il va vous falloir être conseillé si vous voulez optimiser au maximum votre situation.

Conclusion

Si tout cela ne vous fait pas peur et bien félicitation, vous êtes sur le bon blog et nombreuses sont les possibilités qui s’offrent à vous.

D’ailleurs si vous voulez connaitre la méthode a appliquer pour être rentable, j’ai écrit un ebook gratuit sur le sujet. Vous le trouverez en cliquant  ici. 

Si vous aimez ce que je fais n’hésitez à vous abonner à la chaine YouTube. J’y mets régulièrement des vidéos pour les expatriés.  

Investir-expat, c’est le premier blog qui se veut transparent avec les expatries.